les yeux sur la porte

exposition cinétique de marionnettes en attente

« Les yeux sur la porte » est une antichambre marionnettique. Dans l'ambiance tamisées de leur alcôve de lumière, sur un lit, une table, un monticule de terre, au creux d'une ville, dans le coin d'une loge, les personnages attendent. Ces bouts de dentelle et de carton, ces faces sculptées, latexées, patinées n'ont de vie que sur scène. Alors ici, ils guettent, sereins ou anxieux, résignés ou impatients celui ou celle qui passera la porte pour les prendre en main. Un souffle mécanique les anime et laisse planer une atmosphère étrange de presque vie. Un mouvement déshumanisé qui appelle à la rencontre triangulaire du spectateur, du manipulateur et de la marionnette. Une promesse de poésie sur les planches.  
Cette exposition marionnettico-cinétique met en situation « hors scène » des personnages et des scénographies issus de plusieurs spectacles : Camélia (le Boustrophédon), Ainsi va l'ailleurs (Les Voyageurs Immobiles), ManoManila, Le dernier soupir de Caïn et William Cartapesta (les Mains Libres).